Cour de l’Archevêché : Keynote à 21h10 – La musique en héritage

Le talent est-il une histoire d’héritage ? Pour la famille Soler-Claus, pas de doute. Pedro Soler, le père, est un des plus grands guitaristes de Flamenco du monde. Gaspar Claus, le fils, a préféré la filière classique et l’étude du violoncelle. Pour Clara Claus, la fille, c’est plutôt une histoire d’arts plastiques et de performance. Ce qui les réunit, c’est indéniablement le plaisir de jouer et de créer ensemble, chacun avec ses propres instruments. Ils se produiront tous les trois pour la première fois ensemble sur la scène des Napoleons.

Cour de l’Archevêché : Keynote à 20h50 – Au commencement était le Verbe

Quel meilleur véhicule que la littérature ? C’est l’arme favorite de la romancière Leïla Slimani. Elle s'en sert pour lutter contre les extrémismes et défendre des valeurs comme la francophonie. Amoureuse des mots, consciente de leurs pouvoirs apaisant, inspirant ou subversif, Leïla Slimani nous parle de l’importance de l’écriture, comment elle est une condition pour « faire société » et pourquoi il convient, parfois, de s’en méfier dans un monde tiraillé entre une surcharge de l’écrit et un appauvrissement du langage. Une balade inspirante dans le monde des mots et de la littérature pour chercher à comprendre : si le Verbe est au commencement, qu’est-ce qui pourrait lui succéder ?

Cour de l’Archevêché : Keynote à 20h30 – Il était une fois l’Humanité

Quatre ans après la COP21 et la convergence politique qu'elle a suscitée, le constat reste pourtant toujours aussi alarmant. C’est au tour de la société civile de réagir par une contestation engagée pour réclamer un changement de modèles, politique, économique, énergétique et social. Un enjeu universel et capital dont Virginie Raisson-Victor présentera la syntaxe politique, la grammaire sociétale et la feuille de route accessible, positive et inclusive. L’Humanité a rendez-vous avec elle-même. Ne ratons pas ce moment décisif…

Cour de l’Archevêché : Keynote à 20h10 – It’s a servant, it’s a tyrant… It’s a computer!

Richard Stallman est un homme libre. Une liberté qu’il défend avec opiniâtreté et constance depuis plus de 30 ans. Codeur renommé, gourou du logiciel libre, grand défenseur d’une informatique ouverte et collaborative, il combat pour démonter un monde numérique devenu la propriété de quelques firmes prédatrices alors qu’il était initialement conçu comme un espace de liberté, de collaboration et d’échange libre. Il nous montrera à quel point il est aujourd’hui difficile de se défaire de la toile tissée par les géants du numérique, qui se nourrissent de nos données pour bâtir leur empire à nos dépens. Et avec lui, nous tâcherons de savoir : un autre monde numérique est-il encore possible ?

Cour de l’Archevêché : Keynote à 19h50 – Coup de Théâtre

La transmission n’est pas un vain mot pour Suliane Brahim. C’est d’abord une histoire d’émotions pour cette actrice sociétaire de la Comédie-Française, qui cherche à partager avec son public son plaisir d’être sur scène. C’est aussi et forcément, quand on fait partie de cette grande maison, une histoire de tradition un peu paradoxale. Dans sa famille, personne n’était acteur. Suliane Brahim est le pur fruit de l’école républicaine, qui lui a donné la chance de monter sur les planches et de faire de sa passion plus qu’un métier. C’est enfin une histoire de partage. Suliane Brahim ne se contente pas de jouer les grands textes. Elle a monté, avec l’écrivain Patrick Goujon, le projet Ligne 7 qui rassemble des jeunes des banlieues au sein d’ateliers d’écriture. Des textes écrits à plusieurs mains qui seront par la suite donnés en représentation par la troupe du Français. Suliane Brahim viendra nous partager un peu de son amour de la scène sur celle des Napoleons.

Cour de l’Archevêché : ouverture des Keynotes avec Gabriel Attal

Gabriel Attal, Secrétaire d'État en charge de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, est plutôt bien placé pour nous parler de transmission. D’abord sous le prisme essentiel de l’enseignement et des apprentissages, qui reste le moteur des valeurs, de la culture et des savoirs que nous cherchons à transmettre. Ensuite sous celui des jeunes, qui sont les héritiers de cette transmission. Deux priorités pour l’avenir du pays.

Cour Fanton : Morning session à 12h00 – Transmettre a du goût

La transmission passe par les sens. Parmi eux, le goût reste celui lié au plaisir. Celui du repas et de la gastronomie. Mais qu’est-ce qui se cache derrière « le bon goût des choses » ? Pour y répondre, Nadia Sammut, cheffe étoilée, nous apporte sa vision singulière. Allergique au gluten depuis sa naissance, elle a appris à cuisiner autrement, à explorer de nouveaux goûts et surtout cherche à transmettre son savoir. Face à elle, plusieurs jeunes qui, début juillet, ont vécu l’expérience « Become the Camp » où ils ont exploré collectivement des pistes pour l’avenir de notre alimentation. Un face à face entre une exploratrice du goût et une nouvelle génération curieuse. Une rencontre pour chercher à savoir comment nous pourrons demain nous nourrir de manière plus responsable.

Patio : Morning session à 11h45 – Il était une fois

Les contes transmettent la sagesse et la morale. Ils permettent de nous sociabiliser dès l'enfance. Malek Boukerchi est de ces conteurs qui nous emmènent dans un monde où tout est possible, où la narration facilite les relations. Laissez-vous porter. #Arles2019 #Legacy #Patio

Terrasse : Morning session à 11h00 – Planète vs Profit

On croyait le numérique susceptible à résoudre une partie de nos problèmes environnementaux. On le découvre gros consommateur d’énergies et producteur de déchets toxiques. Pire. L’évocation du numérique est aujourd’hui devenu synonyme de stress, de précarité et d’inégalité sociale. Walter Bouvais et Frédéric Bordage nous proposent de repenser le numérique pour le rendre de nouveau compatible avec une vision d’avenir, pour aller vers un monde plus raisonnable. Ils prônent une sobriété numérique et un retour au low-tech nécessaire pour préserver nos ressources toujours plus limitées. Beaucoup d’initiatives sont aujourd’hui opérationnelles. Alors qu’attendons-nous pour revenir à une forme de raison numérique ?

Patio : Morning session à 11h00 – Un héritage sans trace

Quoi qu’il entreprenne, l’Homme laisse une trace. Ses réalisations forment un témoignage discontinu des époques qu’il traverse. Pour le meilleur et parfois le pire. A l’heure de l’obsolescence programmée, de la digitalisation et des multiples urgences qui surgissent dans nos villes, on est désormais en droit de questionner la nature et la durabilité de cet héritage. C’est une question centrale pour Olivier Saguez et Alexandre Viros. Le premier en tant que designer et président-fondateur du cabinet Saguez & Partners, qui doit penser les objets à l’aune de leur postérité et de leur intégration dans un monde difficile à prédire. Le second en tant que directeur de l’activité e-voyageur de la SNCF, entreprise qui se doit de conquérir l’avenir avec des infrastructures et une planification difficilement conciliable avec une agilité devenue prérequis. Deux interlocuteurs pour une vision : comment faire en sorte que ce que nous concevons aujourd’hui puisse être encore recevable demain ?

Patio : Morning session à 10h25 – De Charybde en Cyber

Les valeurs démocratiques sont en danger. En cause, les attaques répétées de puissances autocratiques sur les réseaux numériques contre nos démocraties libérales. A travers ces attaques, c’est la décomposition de nos traditions républicaines, fondées sur la rationalité, qui sont directement visées. Guy-Philippe Goldstein viendra nous expliquer comment peur et mensonge propagés sur le Net parviennent à polariser les opinions et déstabilisent notre héritage démocratique. A tel point que de grandes nations comme la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis sont aujourd’hui menacées. La démocratie sera-t-elle plus forte que la peur ?

Terrasse : Morning session à 10h00 – Liberté, Egalité, Point Barre.

70 ans après le Deuxième Sexe par Simone de Beauvoir, que nous reste-t-il de cet héritage? La vague #Metoo a révélé au monde l’iniquité de la condition féminine. Louise Tourret nous explique comment cette injustice est entretenue par des mécanismes pervers de soumission dès l’école, puis plus tard dans les sphères professionnelles et les codes sociaux.

Patio : Morning session à 10h00 – Mémoire hackée, avenir piraté

Qu’adviendrait-il si, demain, une cyberattaque nous privait de notre histoire numérique ? Si l’ensemble de nos archives venaient à être falsifié par une tierce personne mal intentionnée ? Des risques tout à fait envisageables. « Celui qui a le contrôle du passé a le contrôle le futur » prévenait Orwell dans 1984. Nicolas Arpagian nous sensibilisera aux enjeux de la cyberdéfense pour réinstaurer la confiance dans l’information.

Cour Fanton : Morning session à 10h00 – Fight & Glory

Le féminisme est un combat. Un combat collectif cherchant à changer les regards, les comportements, les règles héritées et transmises et faire évoluer nos sociétés vers plus d’équité. Ce combat, Rebecca Amsellem et Laurence Fischer ont décidé d’y prendre part. La première en tant qu’auteure et éditrice des « Glorieuses ». La seconde par une transmission des valeurs du sport au sein de Fight for Dignity pour redonner la confiance aux femmes victimes de violences dans les pays en guerre. Le nouveau féminisme est-il, lui aussi, devenu un sport de combat ?

Terrasse : Morning session à 9h00 – Une vie de transmission

La transmission est une question d’engagements. C’est le cas pour Philippe Mangeot. En tant que professeur de littérature, c’est d’abord une histoire d’apprentissage et de passation des savoirs. Quel rôle pour le sachant dans un monde qui cherche à annihiler les hiérarchies et à aplatir les connaissances ? En tant que militant, son histoire est celle d’une vie dédiée à faire reconnaître les droits des séropositifs et à se à se battre contre le sida. Que retenir de cette lutte à l’heure ou le sida est considéré par la nouvelle génération comme une maladie d’une autre époque ?

Théâtre Antique : Keynote à 20h20 – Hybridité identitaire

La question de la transmission touche de près celle de l’identité. Ou plutôt des identités, au pluriel. On ne peut transmettre et partager que si l’on sait qui l’on est. On ne peut transmettre et partager que si l’on accepte l’autre, et que si les autres nous acceptent, aussi, tels que nous sommes. Ludovic-Mohamed Zahed, fondateur des Homosexuel-le-s musulman-e-s de France (HM2F) et des Musulman-e-s progressistes de France (MPF), mais aussi docteur en anthropologie, a fait de la transmission des valeurs d’ouverture et d’inclusion son combat personnel. C’est ce qui l’a poussé à créer la première mosquée inclusive de France et l’Institut Calem, qui propose des formations en « Théologie inclusive » à tous ceux qui souhaitent travailler à l’entente et à la tolérance religieuse. Un combat essentiel pour notre temps et notre monde en crise.

Théâtre Antique : Keynote à 20h00 – Qu’on nous garde des sots

Transmettre, c’est donner. Echanger, débattre. Penser et agir. C’est donner envie d’aller plus loin, et de faire mieux. C’est s’inspirer du passé pour construire l’avenir. Christiane Taubira incarne aujourd'hui, mieux que tout autre sans doute, cette alliance de la volonté politique et de la conscience engagée. Cette convergence des mots et des actes qui seule permet d’avancer et de progresser. Nous lui avons demandé de venir nous parler de ses combats et des valeurs qu’elle voudrait transmettre aux générations futures. Dans un monde blessé par mille menaces, Christiane Taubira continue de brandir la plus belle arme qui soit : celle de l’imagination et de la parole, fondées sur une connaissance sensible de l’histoire et la culture, et mises au service d’un monde meilleur.

Théâtre Antique : Keynote à 19h45 – Revolution

Un musée, c’est fait pour conserver. Mais ce n’est pas une raison pour promouvoir l’immobilité et le conservatisme ! Et si l’on s’attachait plutôt à penser le musée de demain, avec Chris Dercon ? Le célèbre commissaire d’exposition, et directeur de musées aussi prestigieux que la Tate Modern de Londres, de 2011 à 2015, vient d’être nommé président de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, avec une mission : innover ! Il nous démontrera qu’on peut être à la fois conservateur de musée et visionnaire, attaché au passé et passionné de futur, et de ce qu’on va lui laisser en héritage. Les révolutions d’aujourd’hui seront-elles les traditions de demain ? Laissons Chris Dercon nous éclairer sur sa vision du musée à venir

Théâtre Antique : Keynote à 19:20 – Planète, le vrai patrimoine

La culture peut-elle servir à faire la paix ? C’est le pari un peu fou qu’incarne et que porte l’Unesco, l’Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture, depuis sa création en 1945. L’idée de départ est pourtant simple : pour faire que les gens s’entendent et vivent ensemble harmonieusement, il faut leur permettre à la fois de préserver leur culture propre, et construire un patrimoine commun de l’humanité, que l’on puisse transmettre aux générations futures. A toutes les générations futures. Diversité, dialogue, égalité et solidarité sont les maîtres mots de l’Unesco, dont la directrice générale est aujourd'hui Audrey Azoulay, notre Ministre de la Culture de 2016 à 2017. Elle nous dira quels sont les principaux défis que l’Unesco doit relever aujourd'hui dans un monde de plus en plus violent et menacé, et nous présentera les projets prioritaires qu’elle a lancés pour les années à venir.

Théâtre Antique : Keynote à 19h05 – L’Archipel de la transmission

C’est à Arles que Maja Hoffmann a passé son enfance, et elle s’était juré d’y revenir pour de bon. Pari plus que réussi, avec la Fondation Luma qu’elle a créée en 2014 et qui inaugurera bientôt la Tour emblématique dessinée pour elle par Frank Gehry. Conçu comme un archipel de lieux consacrés à la transmission de l’art sous toutes ses formes (peinture, photographie, mais aussi danse et gastronomie), la Fondation Luma est porteuse d’un projet culturel révolutionnaire pour la ville d’Arles, qui vise à en faire l’une des capitales culturelles européennes et mondiales. Mais comment s’y prend-on pour faire d’une ville une œuvre d’Art ? C'est l'une des questions que l'on posera à Maja Hoffmann.  

Théâtre Antique : Keynote à 18h45 – Evolution

Paris, ville éternelle ? L’incendie récent de Notre-Dame et les débats déjà vifs autour de sa reconstruction nous ont rappelé, s’il le fallait, la vulnérabilité et la relativité de nos héritages historiques, même les plus reconnus et protégés. Alors comment fait-on quand on est Maire de la capitale et responsable de ce patrimoine si riche et si fragile ? Qu’on a reçu Paris en héritage (provisoirement) avec pour tâche colossale de préserver, protéger et améliorer la ville pour ses habitants, actuels et futurs. Anne Hidalgo est Maire de Paris depuis 2014, et à ce titre elle a engagé de nombreuses transformations de la ville, qui ont été tout autant décriées que saluées, tant les sensibilités sont à fleur de peau quand il s’agit de faire évoluer une ville, à plus forte raison une ville comme Paris. Transmettre, comme gouverner, c’est aussi choisir, et nous demanderons à la Maire de Paris ce qu’elle aimerait qu’on retienne des transformations passées, mais surtout les projets futurs qu’elle porte pour notre capitale.

Théâtre Antique : Ouverture en musique à 18h30 – Un piano à la croisée des chemins

Pianiste palestinien mondialement reconnu, Faraj Suleiman incarne à lui seul la transmission et le mélange créatif. Prodige incontesté (il a donné son premier concert à 5 ans), il est formé à la fois au classique, au jazz, au tango et aux musiques orientales. C’est un chercheur, toujours en quête de rythmes et d’harmonies qui mêlent les différentes influences qui lui donnent son identité unique de pianiste-monde. Un pont vers l’émotion, un passeur de talent. Et la plus belle des ouvertures pour notre première session de keynotes.

Cour Fanton : Morning session à 12h00 – Les Oubliés de la Transmission

La transmission, c’est d’abord une affaire d’éducation. Mais, on le sait depuis Bourdieu (au moins), l’école n’est pas forcément le lieu le plus adapté pour enrayer la reproduction des inégalités sociales et promouvoir autre chose qu’une transmission asymétrique. Comment faire alors pour rendre à l’éducation et à l’école son rôle de transformateur social et de forgeuse d’avenir pour tous ? Nos deux speakers se sont attaqués de front à cette question, pour tenter de restituer la vocation de l’école : Damien Baldin, en fondant en 2015 l’association Le Choix de l’Ecole, qui vise à former des étudiants issus des grandes écoles pour les envoyer enseigner dans des lycées en ZEP pendant deux ans ; Claire de Mazancourt en co-fondant en 2011 avec Martin Hirsch l’Institut du Service Civique, devenu en 2015 l’Institut de l’Engagement. Leur mission commune est simple : donner une nouvelle chance aux jeunes qui n’ont pas eu tous les atouts de leur côté à la naissance. Est-ce que ça marche ? Oui ! Ils nous diront comment.

Cour Fanton : Morning session à 11h25 – Transmission, mon amour

En ces temps de rupture, de défiance et de mal-être, le lien social se défait, faute de repères. L’argent est devenu la valeur dominante, contribuant à l’objectification et à la violence de notre monde contemporain. Comment alors re-lier les individus entre eux, pour continuer à faire société ? Comment préserver le sentiment de fraternité et d’humanité, pour le faire perdurer ? Dans un monde qui perd la mémoire, et donc l'avenir, il revient à chacun d’entre nous de bâtir son chemin et de s’efforcer d’en transmettre au mieux la signification et les valeurs à ceux qui viennent après, comme à ceux qui sont déjà là. C’est la seule manière de donner du sens au monde, et d’éviter de sombrer dans le chaos. La transmission, pour Perla Servan Schreiber, est donc un devoir, mais aussi une joie générale qui nous rend plus forts, et plus heureux. Mais comment s’y prendre concrètement, Perla ?

Terrasse : Morning session à 11h25 – Ramp Up

La Tech nous avait promis un monde à la fois plus grand et plus petit, dans lequel tous les savoirs de l’humanité seraient à portée de main et de clic. Un monde de liens et d’échanges. Un monde de la transmission instantanée. Mais quel est ce monde qui se dessine sous nos yeux, à travers nos ordinateurs et nos pratiques (dé)connectées ? Ne voit-on pas émerger le risque d’un monde homogène, monoculturel, dans lequel tout serait harmonisé, standardisé, chloroformé ? C’est contre ce danger d’une Tech qui aurait oublié l’Humain et la diversité créatrice que Perry Chen s’élève et se bat, jour après jour, à travers différents projets qui n’ont qu’un seul but : nous rappeler à nous-mêmes que nous valons bien mieux que nos raw data. Il viendra nous alerter, et nous inciter à co-construire une Tech consciente de ses défis et de sa responsabilité.

Terrasse : Morning session à 11h00 – Ramp Up

Transmettre, c’est aussi savoir apprendre. C’est la leçon que Jess Teutonico tire de son expérience au quotidien avec ces jeunes talents dont elle est censée être le mentor, mais qui bien souvent inversent le rapport et la prennent, elle, sous leur aile et dans leur envol. Car ces jeunes leaders de demain ne naissent pas de rien : ils sont déjà très tôt prometteurs, et plus qu’engagés dans des combats essentiels, de la lutte contre le réchauffement climatique à celle contre le cancer, de l’aide sociale à la prise en charge des personnes dépendantes… Entreprendre et transmettre, c’est donc donner, mais aussi recevoir et oser laisser la main à ces jeunes qui, en grandissant, nous font grandir. Qui a dit que la transmission était un mot de vieux ?

Cour Fanton : Morning session à 11h00 – A l’Horizon

Comment vit-on quand on est « une fille de », à plus forte raison de quelqu’un d’aussi célèbre et admiré qu’Eric Tabarly ? Comment construit-on sa propre vie, sa propre voie, quand on a un héritage et un bagage à assumer ? Cette situation, d’autant plus compliquée qu’elle se heurte souvent à l’incompréhension des autres, Marie Tabarly en a fait l’expérience. Pas toujours facile, même si c’est bien sûr aussi une chance ! Aujourd’hui, elle lance un projet ambitieux, Elemen’Terre, qui aurait sans aucun doute beaucoup plu à son père. Mais comment fait-on pour transformer un héritage (l’amour de la Mer et de la Terre), en action ? Bref, comment transmettre ce qui nous a été transmis ?

Arles 2019 – Demandez le programme Jour 2

What's in for #Legacy aujourd'hui ? En ce deuxième jour du 10ème Sommet, Charlotte Dekoker nous livre le programme comme elle seule sait le faire... avec classe! Réalisé et produit par TBWA\Else  

Patio : Morning session à 10h00 – Art as a Heritage?

L’art permet de savoir d’où l’on vient. Et sans doute d'indiquer vers où l’on va. Françoise Nyssen et Marie-Cécile Zinsou sont deux engagées de cet art conçu comme transmission d’histoire(s), de savoirs et d’émotions. Co-directrice de la maison d’éditions Actes Sud, fondée par son père, et Ministre de la Culture de 2017 à 2018, Françoise Nyssen a toujours été au cœur des questionnements que pose l’art comme patrimoine à transmettre, et à faire (re)découvrir. Marie-Cécile Zinsou est de son côté historienne de l’art franco-béninoise. Elle a créé en 2005 la Fondation Zinsou au Bénin, destinée à promouvoir l’art africain contemporain, mais milite aussi pour la restitution des oeuvres d’art pillées par la France au temps de la colonisation. Avec elles, nous parlerons de l’art comme patrimoine et comme héritage, avec les enjeux spécifiques que pose sa transmission aujourd’hui.

Cour Fanton : Morning session à 10h00 – Contre l’héritage ?

La transmission, ce n’est pas qu’une affaire symbolique. Les débats récents sur l’ISF, les droits de succession ou encore les analyses de Thomas Piketty sur l’évolution de la détention de capital au XXe siècle ont remis au cœur du débat public la question des inégalités de patrimoine et d’héritage, au sens très matériel du terme. Autant de questions qui agitent la politique depuis toujours, et qui se reposent, sans doute un peu différemment, aujourd’hui. Pour en discuter, nous sommes heureux de recevoir deux spécialistes des questions socio-économiques, dans leur objectivité comme dans la subjectivité de leur perception par les uns et les autres. Comment répartir les richesses en société ? Faut-il en redistribuer une partie, et si oui combien et comment ? Autant de questions sur lesquelles repose aussi notre legacy collective pour les générations futures.

Terrasse : Morning session à 10h00 – Conscience et Urgence

Pourquoi transmettre ? Comment transmettre dans un monde happé par l’urgence ? Quelles leçons tirer du passé et du présent pour enfin se forger un destin commun, plus conscient de l’essentiel ? C’est le débat fondamental que nous avons proposé à deux personnalités engagées et fortes d’une expérience unique : Delphine Horvilleur, rabbin membre du Mouvement juif libéral de France, et Cyprien Fonvielle, directeur de la Fondation du Camp des Milles depuis dix ans. Forts de leurs parcours et de leur confrontation aux crises pressantes de notre monde, nos deux speakers s’attacheront à nous montrer comment la mémoire et l’Histoire peuvent nous aider à mieux vivre notre présent et à mieux construire notre futur. Nous sommes à un moment de bascule décisif, dont tous les possibles peuvent émerger, les meilleurs comme les pires. Alors comment prendre conscience, individuellement et collectivement, de notre capacité à transformer notre avenir, ici et maintenant ?

Terrasse : Morning session à 9h15 – Transmettre le monde

Comment pouvait-on mieux commencer ce Sommet sur la Transmission qu’avec la toujours très inspirante Delphine Horvilleur ? Elle est aujourd’hui l’une des trois femmes rabbins de France, membre du Mouvement juif libéral de France et directrice de rédaction de la Revue Tenou’a, et ce qu’elle va nous proposer pour introduire nos débats, c’est une réflexion globale sur la signification et les enjeux de la transmission, entre passé et futur, entre répétition et transformation. Car pour elle, transmettre n’a rien d’un procédé automatique : c’est un échange qui repose sur l’interaction bienveillante, mais aussi critique, entre transmetteur et destinataire. Comment transmettre mieux le monde, pour le rendre meilleur ? Laissons Delphine Horvilleur nous montrer la voie.

Arles 2019 – Demandez le programme Jour 1

#Arles2019, Demandez le programme, Jour 1 - L'irrésistible Charlotte Dekoker vous annonce ce qui vous attend à Arles aujourd'hui.... dans un style inimitable. Produit et réalisé par TBWA\Else
Oups!

Vos devez être connecté pour continuer
Connectez-vous pour accéder aux profils de nos Académiciens et pour les contacter

Mot de passe oublié
Demander un nouveau mot de passe

Un nouveau mot de passe sera généré de manière aléatoire pour vous, puis envoyé vers votre boîte email.

Retour au formulaire de connexion

Ou rejoignez l'Academie :