FEAR,LESS!
NAPOLEONS 2018, IT’S A GO!

Enfin !

Vous pouvez désormais vous inscrire pour la septième édition des Napoleons, du 10 au 13 janvier à Val d’Isère, et ainsi avoir accès aux meilleurs hébergements…

 

POUR S’INSCRIRE, C’EST ICI !

 

En savoir plus sur le cadrage éditorial, par ici :

La peur est une émotion profondément ambivalente. Paralysante ou incontrôlée, elle peut nous empêcher de réaliser nos rêves, voire nous pousser aux pires extrémités sécuritaires. Canalisée et sublimée, elle peut nous permettre au contraire de nous dépasser et d’atteindre des sommets.

Aux deux bouts du spectre de la peur, on trouve ainsi par exemple, d’un côté, le citoyen effrayé qui accepte au nom de l’instinct de survie de se déposséder de toutes ses libertés individuelles au profit d’un Léviathan tyrannique (lui-même plus qu’effrayant !) .De l’autre, on découvre l’artiste plein d’incertitudes qui s’apprête à monter sur scène ou à commencer une œuvre, sans jamais savoir s’il arrivera à transcrire sa vision et à la partager. D’un côté encore, le velléitaire pusillanime qui n’ira jamais au bout de ses projets et n’entreprendra rien. De l’autre, l’amoureux du risque et du vertige, qui trouvera justement, dans cette peur de ne pas y arriver, l’envie de tout tenter quand même.

Dans notre monde accéléré et de plus en plus interconnecté, ces figures opposées de la peur se transforment, mais elles perdurent dans leur dualité. La révolution digitale a ainsi rendu les peurs beaucoup plus contagieuses. Toutes les rumeurs et toutes les fake news, diffusées à la vitesse du clic, s’alimentent aux sources d’une peur devenue double : la peur traditionnelle de l’autre, mais aussi la peur nouvelle de rater un trend topic, ce fameux « FOMO » (fear of missing out) qui nous paralyse. Mais cette même révolution numérique nous a dotés aussi de moyens nouveaux pour conjurer la peur et former des communautés ouvertes et constructives : la communication et la technologie, quand elles sont bien utilisées, sont des instruments particulièrement efficaces contre la peur d’agir. C’est ce que montrent régulièrement les révolutions et mobilisations citoyennes organisées sur les réseaux, qui parviennent à subjuguer la peur que voudraient imposer les régimes autoritaires.

Le 7e sommet des Napoléons veut donc prendre le temps d’interroger la peur sous toutes ses coutures, pour mieux la comprendre, et apprendre à la dominer. Car, que ce soit dans notre vie professionnelle, personnelle, citoyenne, la peur peut et doit jouer un rôle plus constructif que celui qu’on lui assigne d’habitude : comment passer d’une peur-obstacle à une peur-ressource ? Comment transformer nos peurs en aiguillons pour l’action positive ? Telles sont les questions auxquelles nos speakers s’attacheront à répondre lors de ce sommet, en vous donnant les clefs pour repartir de Val d’Isère avec de nouvelles inspirations. Ils vous diront non pas « N’ayez pas peur », mais plutôt « Ayez moins peur » : Fear(less). Pour, en définitive, avoir mieux peur.

7 September 2017